mai 2019

Combien d’entrepreneurs sont bloqués à un niveau de chiffre d’affaires et se sentent victimes d’éléments extérieurs qui les empêchent d’atteindre leurs objectifs ambitieux. Il leur manque des ressources, la stratégie qui leur permettra d’aller au niveau supérieur, les « bons » clients… Et ils n’avancent pas. Pourtant souvent ils se trompent sur les coupables. Ils ont déjà tout ce qu’il faut pour réussir. Ils ont tout et même trop : Trop d'offres, trop de cibles clients, trop de stratégies aussi

Quel est le visage de l’entrepreneur en France aujourd’hui ? Si l’on s’en réfère à la presse business : il est jeune, diplômé d’une grande école et à la tête d’une startup qu’il a créée après avoir quitté un cabinet de conseil en stratégie. Son super-pouvoir, c’est la levée de fonds. Son talon d’Achille… la rentabilité. Un startupper est un entrepreneur mais tous les entrepreneurs ne sont pas des startuppers. La force de l’entrepreneuriat c’est justement qu’il est ouvert à tous. C’est dans l’action que nous faisons nos preuves. Il n’y a pas UN modèle de business comme il n’y a pas UN modèle d’entrepreneur.  Le mot qui dépeint le mieux l’entrepreneuriat pour moi c’est le mot DIVERSITÉ.  La diversité est notre richesse. Nous devons la préserver et la mettre en avant. Derrière chaque entreprise qui se monte, il y a une histoire, des rêves, un parcours et