Blog

Portrait d’entrepreneur : Gabriel Kaam, entrepreneur audacieux et inspirant !

Nouvelle année, nouvelle série d’interviews ! J’ai décidé de les reprendre en les axant sur les motivations des entrepreneurs : ce qui les pousse à créer leur entreprise, à la développer, à vouloir changer le monde… chacun à leur façon !

Le jour où j’ai décidé de faire évoluer ce format d’interview, j’ai rencontré Gabriel. Il est jeune, plein d’ambition et a déjà plusieurs créations d’entreprises à son actif. C’était le candidat idéal pour répondre à mes questions. Je vous laisse découvrir son portrait :

Bonjour Gabriel et merci d’accepter de répondre à mes questions. Pour commencer, est-ce que tu pourrais nous en dire plus sur toi ?

Hello, je suis Gabriel Kaam, 26 ans et PDG de l’agence digitale Kaam and Roffler. Je suis un passionné d’informatique, de mode et d’entrepreneuriat.

Pourquoi as-tu choisi de devenir entrepreneur ?

Un peu par hasard ! Au collège, je développais mes premiers sites internet au lieu d’être attentif en classe. C’est au même moment que je commençais à réaliser des sites pour mes premiers clients. Au début c’était juste pour gagner de l’argent de poche. On ne parlait pas encore d’entrepreneur ou de start-up à l’époque.

C’est en arrivant sur Paris et avec l’essor des nouvelles technologies que je me suis dit que je pouvais en faire mon métier.

Quelle a été la principale difficulté que tu as rencontrée en tant qu’entrepreneur ?

Comme beaucoup de gens, l’argent :). Quand on débute, on a rarement assez de fonds pour pouvoir se rémunérer correctement. Quand j’ai lancé ma première start-up Shopsquare, j’ai quitté un CDI qui me payait assez bien, pour me lancer dans une aventure où je savais que l’argent mettrait du temps à arriver.

Vivre sur ses économies, ça va à un moment, mais ça ne dure pas. Alors quand l’aventure Shopsquare s’est arrêtée et qu’on a mis la clé sous la porte, ça a été assez dur. Déjà car on avait mis beaucoup de temps et d’argent dans ce projet, et également beaucoup d’espoir. Mais aussi parce que c’est compliqué d’essuyer un échec après presque 1 an et demi de travail.

Qu’est-ce que cela t’a appris ?

Plusieurs choses ! La première, c’est que tout le monde n’est pas prêt à faire les mêmes sacrifices. Que la volonté diminue au fil du temps et que sans volonté, c’est dur, très dur d’être productif. Mais je pense que si on se sent prêt à se serrer la ceinture et à persévérer, il faut le faire.

Ensuite, j’ai réalisé que quand on veut se lancer, il faut se lancer, et vite. Ne pas laisser le doute ou la peur nous ralentir. Il faut apprendre à croire en soi, à faire confiance à notre aptitude à trouver des solutions devant des problèmes inattendus. Ça ne sert à rien d’attendre d’être prêt, autant foncer même sans être 100% sûr, et ensuite aviser quand les premières difficultés arrivent.

Il faut également bien s’entourer, votre entourage, vos amis, vos collègues peuvent avoir un impact immense sur votre vie. J’aime bien cette phrase qui dit que “ nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons le plus “.

Si c’était à refaire, tu referais pareil ?

Oui, sans hésiter ; mais en mieux ! C’est en échouant qu’on apprend 😉

Quelles sont tes ambitions pour K&R ?

Pour l’instant, je me concentre sur mes clients. Mes clients actuels et les potentiels. J’ai vraiment envie que l’agence grandisse grâce à la qualité des prestations que l’on aura pu proposer à nos clients. De clients en clients, je veux faire de K&R l’agence digitale de référence en France, puis en Europe, ensuite on verra. Je prends souvent l’agence Fred & Farid comme exemple, je suis vraiment fan de l’image que les deux fondateurs ont su donner à leur entreprise. Ils ont une mentalité et une vision dont je m’inspire grandement dans mes décisions.

Et pour toi ?

Je pense que le succès de K&R sera également le mien :). J’ai envie de grandes choses, aussi bien sur un plan professionnel que personnel, mais j’ai aussi appris que je suis pas un super-héros (même si j’essaie de m’en convaincre), je ne peux pas faire tout, tout de suite. J’ai appris à prendre mon temps, à faire les choses les unes après les autres. Donc pour l’instant c’est 200% K&R, pour Gabriel Kaam on verra après.

Ton conseil pour un entrepreneur dont l’entreprise ne se développe pas aussi vite qu’il le souhaiterait ?

Sortir des sentiers battus. Soyez audacieux, osez des choses. Allez défoncer des portes ! Je pense qu’être entrepreneur c’est aussi avoir l’esprit ouvert, être attentif et curieux.

La solution à nos problèmes ne se trouve pas toujours à l’endroit où on s’y attend, donc il est important de tester des nouvelles choses, de rencontrer des nouvelles personnes, de visiter de nouveaux lieux. Le plus important, c’est de ne jamais avoir d’a priori et de ne jamais supposer. Toujours expérimenter.

Merci Gabriel pour ton témoignage ! Pour découvrir l’agence digitale co-fondée par Gabriel, KNR, rendez-vous sur leur site : https://knr.paris/

 

Commentaires

  • 17 janvier 2018
    répondre

    Gabriel K.

    Merci pour cet interview Anne-Laure , ma maman est très contente 🙂

Publier un commentaire