Blog

Consultants indépendants, coachs, freelances : Faut-il accepter de gagner moins quand on entreprend ?

Lorsque l’on demande à des porteurs de projet ce qui les pousse vers l’entrepreneuriat, les réponses qui reviennent le plus souvent sont : Le désir d’indépendance, la volonté d’affronter de nouveaux défis et la perspective d’un salaire plus élevé.
Pourtant chez certains entrepreneurs indépendants que je rencontre, le compte n’y est pas. Pour eux les rêves d’hier ont laissé place à une réalité moins plaisante faite de longues heures de travail pour une rémunération pas toujours à la hauteur (et souvent en dessous de leur ancien salaire).

J’ai toujours un pincement au cœur lorsque j’entends un consultant ou un coach me dire : « j’adore ce que je fais, je m’éclate et je suis heureux dans mon travail même si j’ai diminué de moitié ma rémunération »

A tous ces indépendants, j’ai envie de crier « NON ! Entreprendre pour gagner moins ça n’est pas OK ». Pourquoi devriez-vous accepter de diminuer votre rémunération pour mériter votre liberté ?

C’est une question que je prends très à cœur car – ceux qui me connaissent pourront vous le confirmer – je ne suis pas une personne de concessions. Je suis persuadée qu’en s’organisant bien on peut tout à faire avoir le beurre, l’argent du beurre (et aussi le pot de la crémière).

D’autant plus qu’en tant qu’entrepreneur vous devez – de fait – faire des concessions sur la sécurité de l’emploi. Alors pourquoi vous pénaliser sur des éléments que vous avez la possibilité d’améliorer ?

Pourquoi vous devez gagner plus maintenant que vous êtes indépendant :

 

Se mettre à son compte c’est prendre des risques :

Si vous avez gagné en indépendance et en flexibilité en vous mettant à votre compte, vous portez aussi un niveau de risque bien plus élevé que vos anciens collègues restés en CDI. Comme dans tout investissement, plus le risque augmente plus les pertes peuvent être élevées et donc plus les gains possibles doivent être importants !

En tant que soloentrepreneur, vous dépendez de votre capacité à trouver régulièrement de nouveaux clients ce qui peut vite devenir compliqué en cas de maladie ou de simple baisse de moral ! Le salaire que vous dégagez doit donc vous permettre d’assurer une partie de ce risque et de tenir bon durant les mois sans facturation (l’été par exemple).

Votre travail a une valeur et vous n’avez pas le droit de le brader :

Repensez à vos heures de salarié… Les journées étaient longues, pas toujours bien remplies et vous aviez un salaire à la fin du mois qui représentait la valeur que vous apportiez à votre entreprise.

Aujourd’hui vous êtes à votre compte. Je suis prête à parier que vous ne comptez pas vos heures de travail – intense – et que vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour apporter le maximum de valeur possible à vos clients ! Vous donnez donc plus de valeur à vos clients pour une moindre rétribution.

« Tout travail mérite salaire » dit-on mais je dirais surtout : « tout travail mérite d’être rémunéré à sa juste valeur ». Facturez-vous votre travail à sa juste valeur ?

 

Ce que vous devez faire pour y parvenir :

Fixez-vous des objectifs AMBITIEUX :

S’il est important de connaître le nombre minimum de prestations que vous devez assurer chaque mois pour assurer la survie de votre activité, ce chiffre ne doit pas devenir un objectif en soi.

En effet, si vous pensez tout en fonction du SMIC que vous souhaitez vous verser à la fin du mois alors vous aurez du mal à réaliser un chiffre d’affaires qui vous permettra d’atteindre plus que ce SMIC. Même si le SMIC – par exemple – est votre seuil de survie visez plutôt le chiffre qui vous fait rêver, celui qui ferait de vous un indépendant fier de pouvoir créer la vie de ses rêves !

Si vous pensez SMIC, vous allez remplir vos journées pour pouvoir réaliser l’équivalent d’un SMIC. Si vous avez un objectif de 10,000 euros de chiffre d’affaires alors votre esprit va aller chercher les opportunités qui vous permettront de réaliser ces 10,000 euros.

Organisez-vous :

Une fois que vous avez défini votre objectif ambitieux, estimez combien cela représente en termes de temps de travail et bloquez ces créneaux dans votre agenda. Vous n’avez pas encore suffisamment de clients pour les remplir ? Pas grave, mettez-les à profit pour partir à la recherche de vos clients idéaux. Petit à petit vos journées de développement commercial et d’actions marketing se transformeront en journées client.

Et au passage profitez-en pour bannir votre To Do List ! On a tous tendance – moi la première – à avoir des « To Do lists » tellement remplies qu’elles suffisent à nous occuper pour les trois prochains jours. A force de ne penser qu’à rayer des actions de notre To Do List, on en vient à oublier l’utilité de ce que l’on fait.

Pour gagner du temps : Avant de la bannir complètement, prenez votre To Do List et faites le point sur les actions qui sont essentielles / moyennement essentielles / pas du tout essentielles pour atteindre vos objectifs du mois. Je suis sûre que votre To Do list devrait en sortir allégée (et vous aussi).

 

Prenez le temps de prendre du recul :

En tant qu’indépendant, vous courez tout le temps et souvent vous ne prenez pas vraiment le temps de prendre du recul sur votre activité. Quand est-ce que vous avez pris le temps de faire le point sur votre entreprise pour la dernière fois ? Si cela fait plus d’une semaine alors c’est que vous ne le faites pas assez souvent ! Bloquez un créneau tous les lundis ou vendredis pour faire le point sur la semaine écoulée et la semaine à venir.

L’idée ici est de faire le point sur vos objectifs mais aussi sur votre pratique. Si vous êtes coach ou consultant, le temps que vous facturez à vos clients correspond-il vraiment au temps que vous passez sur leurs dossiers ? Quelles sont les actions que vous avez menées pour trouver de nouveaux clients et quelles sont celles qui ont eu le plus de résultats ?

En faisant ce point de façon régulière vous allez parvenir à devenir plus efficace et à mieux penser vos actions pour que vous ne puissiez plus jamais dire : « j’ai perdu en salaire mais c’est normal quand on entreprend ». Vous méritez plus que cela !

 

Envie de booster les résultats de votre entreprise sans travailler plus ? Cliquez ici et découvrez la méthode en 4 étapes développée par Bloomroad pour y parvenir.

Publier un commentaire