Blog

5 situations qui pèsent sur votre trésorerie (et comment les éviter)

Parce que vos problèmes de trésorerie trouvent souvent leur origine bien loin de votre compte en banque, je partage aujourd’hui 5 situations qui peuvent vous mettre en difficulté (et des solutions pour les éviter ! 🙂 ).

Les défaillances d’entreprises ont des caractéristiques communes – qui auraient souvent pu être évitées avec un peu de planification et d’anticipation financière. Pour éviter ce type de situation, je vous propose un tour d’horizon des situations à risque et des solutions durables pour éviter que votre trésorerie ne s’installe dans le rouge.

#1 – Un développement rapide

Contrairement à ce que l’on pourrait penser à priori, une entreprise qui se développe rapidement ça n’est pas qu’une bonne nouvelle. Avec le nombre de clients et le chiffre d’affaires qui augmente, il y a aussi plus de charges et notamment des achats en hausse. Ces dépenses vont certainement peser sur la trésorerie de votre entreprise avant que le cash lié aux ventes ne puisse affluer dans vos caisses.

Conséquence : Vous risquez de vous retrouver dans l’impossibilité de faire face à vos échéances fournisseurs. C’est un cas dont on a entendu parlé récemment dans la presse avec l’exemple de Save qui bien que Startup en plein développement a dû se placer en redressement judiciaire le temps de retrouver un peu de souffle. C’est aussi quelque chose qui peut vous arriver si vous êtes tellement dans l’opérationnel que vous n’avez plus le temps de vous occuper de la gestion et du suivi de la performance de votre entreprise.

#2 – Une structure financière inadaptée :

Votre incapacité à faire face à vos échéances peut aussi être renforcée par une structure financière inadaptée. Vous entendez souvent parler de BFR (besoin en fond de roulement). Pour financer votre BFR il vous faut : des sous 🙂 et ces sous viennent de l’argent que vous recevez de vos clients bien sûr mais aussi de l’argent que vous avez investi dans votre entreprise.

C’est pour cela qu’il est important de bien estimer la trésorerie à injecter dans son entreprise lors de sa création et de refaire des points régulièrement. Avec la croissance de l’activité, les besoins augmentent parfois plus vite que les ressources !

#3 – La défaillance d’un client important :

On entend aussi souvent parler d’entreprises qui ont dû mettre la clef sous la porte car elles ont perdu un client important et qu’elles n’ont pas pu faire face ou retrouver de nouveaux clients après cela.

Il est important pour un chef d’entreprise – même et surtout si vous êtes indépendant ou que vous gérez une toute petite entreprise – de conserver une activité de prospection et de travailler sur sa visibilité en période de forte activité. Les résultats d’une période de prospection sont souvent longs avant d’arriver, rester actif même quand vous avez beaucoup de travail par ailleurs vous évitera de devoir passer plusieurs semaines ou mois sans activité en cas de disparition de votre principal client.

#4 – Une évolution défavorable de votre marché :

C’est là un cas extrêmement difficile car plus lié à votre environnement qu’à vous. Pourtant s’il y a une chose dont je suis intimement persuadée et que je prêche activement auprès de mes clients c’est qu’il y a des solutions et que ces solutions, elles sont en vous :).

Lorsque l’on est sur un marché depuis de nombreuses années et que l’on a pris des habitudes, il est souvent difficile de remettre en cause sa façon de faire. Pourtant avec un état d’esprit volontaire et un peu de créativité, vous pouvez trouver des solutions innovantes pour faire repartir votre entreprise.

#5 – Une mauvaise organisation interne :

Cela est malheureusement plus fréquent qu’on ne le pense. En effet quand on est chef d’entreprise et à fortiori, chef de petite entreprise ou indépendant, on doit tout gérer : son activité cœur de métier d’une part mais aussi tous les à côté : le développement commercial, la gestion, les finances… Le temps est limité et il est parfois difficile de se dégager du temps sur son activité principale pour s’occuper du reste. Cela peut vous amener petit à petit à délaisser certains aspects – essentiels – de la vie de l’entreprise parce qu’ils vous parlent moins ou qu’ils crient moins fort que vos clients quand vous ne vous occupez pas d’eux.

Pourtant délaisser votre suivi de trésorerie et la gestion de votre entreprise c’est prendre le risque de ne pas voir votre situation se dégrader et ne le réaliser que lorsque la situation est difficile à redresser…

Même si les cas évoqués ci-dessus ne vous concernent pas, il est important de les garder à l’esprit pour pouvoir anticiper à temps les situations à risque. Je vous conseille aussi de prendre un temps chaque semaine pour penser à votre stratégie à court / moyen et long terme.

Et vous quelles sont vos principales sources d’angoisse par rapport à votre entreprise et à votre trésorerie ? Dites le dans les commentaires !

PS : J’organise à la fin du mois un atelier  » Trésorerie Sereine », j’offrirai 5 places (valeur 49 €) aux personnes inscrites sur la mailing list. Si cela vous tente, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Publier un commentaire